FANDOM


Dragon Quest nô Daibôken
9782845808331.jpg
Informations
Nom Original ダイの大冒険
Nom Français Fly - J'ai Lu (Juin 2001)
Dragon Quest la quête de Dai - Tonkam (Janvier 2007)
Genre Heroic Fantasy
Première parution Mai - 1989 Weekly Shonen Jump 25
Nombre de volumes 37
Serie TV Dragon Quest ダイの大冒険 en 1991

46 épisodes couvrant les volumes 1 à 10 produite par Shuesha, Enix, TBS, Tôei Animation.

Auteurs Riku Sanjo (Scénario)
Koji Inada (Dessins)
Yuji Horii (Supervision)

Bienvenue sur le Wiki : Dragon Quest : La Quête de Daï ! Ici, vous pourrez trouver toutes les informations que vous cherchez sur ce magnifique Manga ! Si vous voyez une erreur ou une faute de frappe, n'hésitez pas à modifier !

PrésentationModifier

Dragon Quest No Daibôken est un manga publié de 1989 à 1995 au Japon. Elle conte les aventures de Dai, un enfant  capable d'accroitre ses capacités par un mystérieux emblème du dragon. Durant son périple qui l'oppose aux armées démoniaque, en chemin il fera la connaissance de compagnons d'armes qui lui apporteront beaucoup de soutiens face au terrible Vearn et à ses nombreux sbires.

Le MangaModifier

Les périples de Dai sont devenu très célèbre au Japon puisque le manga totalise 50 millions de tomes vendu, il est à ce jour le 11ème manga le plus vendu du magasine hebdomadaire Shonen Jump. Le succès de ce manga réside sur sa très grande fidélité avec l'univers des jeux vidéos Dragon Quest. Ce n'est qu'après plusieurs tomes que le récit commence à proposer des items, et des techniques se démarquant de ce qui se faisait sur les jeux vidéos. En revanche l'aspect RPG n'est jamais oublié, et donne une certaine crédibilité dans cette adaptation. A plusieurs reprises, Riku Sanjo souhaite avant tout transmettre des émotions propres aux joueurs à travers ce manga, par exemple lorsque dans une partie de DQ, le joueur tombe sur un boss ayant un niveau beaucoup trop élevé, et que les attaques ne le touche à peine, ce sentiment de terreur est la base du premier combat qui opposa Dai à Baran.

Dragon-quest-dai-no-daiboken-357758.jpg
Malgré la relative simplicité de la trame, le scénario permet bien des retournements de situations abracadabrantesques, toutes prévus à long terme par Riku Sanjo. Il n'est ainsi pas rare de voir des énigmes se résoudre plus de dix tomes après. De plus, les seconds rôles qui accompagnent le héros sont largement mis à l'honneur dans ce récit et les évolutions des personnages sont très intéressantes. La meilleure réussite n'en reste pas moins Pop qui vole plus d'une fois la vedette au héros, il s'agit peut être là du personnage le plus apprécié par les fans, d'abord couard et geignard, il deviendra de volume en volume un personnage diablement efficace sur qui les pires situations reposeront sur lui. Sans nul doute le personnage favoris de Riku Sanjo et sa grande fierté de ce manga.

Le manga est célèbre également pour proposer une galerie d'adversaires redoutables et tenaces comme l'éminence grise, Myst-Vearn, l'ancien ennemi juré d'Avan, Hadlar qui lui aussi connaîtra une transformation aussi bien physique que psychologique très importante.

Le manga a été supervisé par Yuji Horii qui n'est autre que le créateur de cette licence vidéo-ludique. Alors que les deux sociétés Square Soft et Enix n'avaient pas encore fusionné, il avait supervisé le légendaire Chrono Trigger sur Super Famicom. Quant aux dessins, ils sont assurés par Koji Inada, qui voit son style évoluer dès le tome 10 aussitôt que le studio déménage.

Dragon Quest no Daibôken est à ce jour le seul manga de cette licence à être sorti du Japon. On doit cela à l'adaptation animé diffusé en septembre 1994 au Club Dorothée. La série fut resté néanmoins dans l'ombre de Dragon Ball Z à cette époque là.

Malgré son succès important au Japon, le manga n'a pas eu de nouveaux produits hormis les rééditions du manga. En France, le manga connu un certain succès sans pour toutefois atteindre l'engouement d'un One Piece, ou d'un Naruto.

AniméModifier

La série animé compte 46 épisodes et se veut très fidèle au manga. Elle fut produite par Toei Animation désireux d'adapté ce manga à succès. Très vite des comédiens incarnes les personnages principaux :

Toshiko Fujita incarne ainsi Dai, et ce de manière admirable. Elle donne ainsi vie aux puissantes techniques destructrices tels que Avan Trash ou bien encore Raiden Strash, tout en faisant ressortir la douceur et naïveté du héros.

Keiichi Nanba incarne quant à lui Pop, connu en France principalement pour son interprétation d'Aphrodite et Juian Solo dans Saint Seiya. Son timbre permet largement de mettre en relief le coté fanfaron et gaffeur de Pop au début du récit. Minaa Tominaga campe quant à elle Maam avec beaucoup de justesses.

Avan quant à lui est incarné par le magistral, Hideyuki Tanaka, il est également le narrateur de la série TV. La voix colle parfaitement sur l'ancien héros légendaire et permet de rendre son triste sort bien plus émouvant. A noter qu'il incarne curieusement Kill-Vearn, en reprenant à quelques rares nuances le même timbre qu'Avan pour l'utiliser. Un curieux choix qui aurait posé quelques problèmes si la série ne s'était pas arrêté brusquement.

Hideyui Hori incarne Hyunckel d'une manière brillante, un comédien également connu par les fans de Saint Seiya pour son interprétation inoubliable de Ikki du Phoenix. Sa voix énergique donne vie au terrible Bloody Scraid.

Hadlar est incarné par Takeshi Aono, l'une des voix les plus regrettés de ces dernières années. Il incarnait Piccolo Daimaô et Dieu dans Dragon Ball, son timbre si particulier lui permettait d'incarner de vils méchants sadiques et d'instaurer un climat de terreur.

Vlcap-2013-11-01-12h03m39s91.jpg
La réalisation compte plusieurs intervenants habitués à Dragon Ball, tel que Osamu Kasaï. Le caracter designer est confié à Yasutaka Nagaoka qui fait largement l'affaire. Notons tout de même l'une des plus belles qualités de la série à savoir ses décors signé par Noboto Sakamoto, les décors sont d'une richesse et d'un détaille parfois saisissant. L'animation n'est pas particulièrement riche, mais à le mérite de surprendre sur queqlues combats précis, notamment sur le dernier duel de Dai et Hyunckel

En outre, Koichi Sugiyama, le compositeur jusque là des jeux vidéos reprend son rôle pour la série ce qui n'était pas spécialement logique, quand on sait que dans le cadre des adaptations de licences dérivés des jeux vidéos, les compositeurs originaux ne sont hélas pas toujours rappelé. Forte heureusement Koichi Sugiyama et Nobuo Uematsu (Final Fantasy) font figures d'exceptions. Les musiques de la série sont principalement des thèmes connu sur les jeux Famicom mais naturellement elles sont réorchestrées pour donner vie à une BO majestueuse. Beaucoup se souviendront encore du thème "Dai tu es un héros" , connu pour être la musique du résumé d'épisode. Le générique quant à lui propose une composition rappelant les introductions des jeux à la note prêt.

La série marche très bien au Japon, et 3 films sont mis en chantier. Cependant le premier ne sortira jamais en VHS ou LD. Pour le voir, il fallait être à l'anime Fair (salle réunissant plusieurs courts métrages) de l'époque. Seul quelques informations subsistes à travers le Data Book. La série continue son petit bonhomme de chemin et ne compte pas de véritables filers (hormis les séquences avec les faux héros). Ainsi pour adapter le tome 7, les épisodes 31 à 35 suffiront.

Malheureusement les sponsors lachent brutalement la série, le Data Book révèle que les modèles sheet des guerriers Dragon étaient déjà en chantier. Des années plus tard, vient s'appuyer une rumeur autour du fait que les auteurs n'étaient eux même pas satisfait de l'adaptation. Il ne serait pas étonnant non plus que des affaires de droits bloquent la série puisque depuis les VHS japonaise, aucune sortie DVD n'a été annoncé. Le mystère reste intact.


Liste des personnages principauxModifier

DaïModifier

Daï est un garçon qui a été victime (?) d’un naufrage. Sa barque est arrivée à côté de l’île Dermline. Un sage incube appelé Brass décida alors de le recueillir. A l’arrivé d’Avan, il décide de s’entraîner pour devenir un héros en 7 jours. Après 3 jours d’entraînement, le Roi du Mal venu sur l’île. Il leurs dévoile alors l’existance de son maître : Vearn, l’empereur du mal. Avan défia Hadlar et s’autodétruisit pour le tuer. Malheureusement, Hadlar a miraculeusement pu survivre. Daï, étant en colère, une marque sur son front représentant un dragon apparut. Il devient très puissant et il fait de la magie d’un niveau très élevé. Il réussit à faire fuir Hadlar. Il envoya alors ses monstres tuer Daï. Et à partir de ce moment, Daï eut un but : venger son maître. Et c’est ainsi que commença l’épopée de notre héros…

PopModifier

C’est un disciple d’Avan qui se montre d’abord trouillard, mais qui finit par se montrer courageux. Pendant le combat contre Crocodine, il se décide d’abandonner Daï et Maam. Le magicien du groupe des faux héros qui se nomme Masopho va le résonner et lui faire comprendre qu’il doit aller se battre. Pop, sachant qu’il n’avait aucune chance, se jeta dans le champ de bataille. Il tenta alors des se sacrifier pour sauver Brass. Grâce à cet acte, Daï va réussir à triompher. A partir de ce moment, il deviendra très puissant. Ensuite il va se faire entraîner par Matoriv.

Il va même réussir à se battre égal à égal contre Hadlar !!

MaamModifier

Elle dit qu’elle est une prêtresse guerrière, car son père (Loca) décédé était guerrier et sa mère (Leila) était prêtresse.

Avan lui a donné un pistolet magique quand elle était enfant. Il considérait que la gentillesse ne servait à rien sans la force pour protéger la justice. Elle est très gentille, sympa et elle ressemble à Léona. Elle essaye beaucoup d’aider les gens, de les résonner. A sa première rencontre avec Hyunckel, elle se rend compte qu’il est dans l’erreur. Pour lui, il est le légat des morts-vivants, mais pour elle, un disciple d’Avan. Maam traite Pop comme un imbécile et Hyunckel comme un sauveur. Son pistolet cassé pour sauver Léona, elle décide de s’entraîner pour apprendre les arts martiaux...

Hyunckel

Quand on le voit pour la 1ère fois, on sait dès le début que c’est un disciple d’Avan. Il ne peut pas utiliser l’Avan Strash, car il a trop d’agressivité en lui. Son père adoptif, Baltos, l’a recueilli dans un village où l’ancienne armée du mal avait fait des dégâts. Un jour, le héros Avan est venu tuer le roi du mal. Après avoir entendu le râle d’agonie d’Hadlar, il sortit de sa cachette et vit son père en cendres. Il croyait que c’était parce que son père était un mort-vivant et qu’il avait besoin de l’énergie du roi du mal. Avan l’a recueilli plus tard. A la fin de son entraînement, il devint Légat des Mort-Vivants. Plus tard il apprit la vérité: Hadlar a tué Baltos. Il rejoint finalement Daï.

Crocodine

C’est le 1er légat que Daï et ses amis combattent. Au début, il maitrisait les humains. Mais pendant un combat, il comprit que les humains n’étaient pas ceux qu’il croyait. C’est Pop qui l’a ouvert les yeux : il se sacrifiait pour sauver Brass. Il est très loyal et il refuse de recourir aux stratagèmes perfides des autres. Sa cicatrice sur le visage est une que Daï a faite. Il va finalement le rejoindre.

Gomé

C’est une sorte de monstre de compagnie de Daï qui ne peut pas parler, mais s’exprime en «Piiiii ». Son visage est très expressif, ce qui nous permet de savoir à quoi elle pense. Elle possède des pouvoirs mystérieux (guérison de Daï, non influencé par l’énergie maléfique…). Elle s’appelle Gomé, car son vrai nom est Golden Metal Slime et Daï trouvait ça trop long, donc il l’appela Gomé. On la considère comme une créature légendaire. Elle se fera enlevée par Dérolin contre des milliers de pièces d’or.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard